I’ll be like a case of bad flu – Part V

Ceci sera un post en quatre parties:

  1. Mon expérience en CPE en installation
  2. Le rappel d’un adjoint de la ministre
  3. Une rencontre dans notre quartier pour tenter de trouver des solutions.
  4. D’autres péripéties avec la liste enfance famille.

Mon expérience en CPE en installation

En une seule expression, je peux résumer mon expérience.

“It’s like clockwork”

Tout y est parfait, tout est calculé. J’avais peur que ce soit froid et moins personnel, mais du moins de notre côté, l’éducatrice de Rémi est très gentille et elle aime les enfants: on s’en ai rendu compte quand Rémi a été malade, elle avait de la peine. L’équipe entière là bas semble très bien et organisée. Les locaux sont propres (Trahis par l’odeur de javex le matin), les jouets abondants. Il y a pas mal d’activités. On a un déluge de dessins et de bricolages à la maison maintenant. La bouffe est excellente. Mon plus vieux y semble bien, parce que le matin il est content d’y aller et le soir j’ai l’impression de le déranger quand je vais le chercher. 😉

C’est aussi rassurant de savoir que si l’éducatrice est malade, quelqu’un va prendre le relais.

Le ministère, plutôt que de niaiser comme des morons avec les garderies en milieu familial, avec les remboursements pis les inspecteurs de garderies illégales aurait grand avantage à tenter d’ouvrir de ces garderies. Institutionalisez bâtard ! Du même coup on va s’assurer que les enfants sont prêts pour l’école en sortant. C’est peut-être la solution de la maternelle 4 ans…

But I don’t want to rub salt in the other’s parents wound

Un rappel d’un adjoint de la ministre

En une expression, je peux encore résumer mon expérience

“Living in a Wonderland”

J’ai confirmé maintes choses par cette discussion

  1. Ils sont totalement déconnectés
  2. Ils bouleshittent le monde
  3. Ils agissent en “Panic Mode”
  4. Mme James était peut-être super compétente à l’immigration, mais j’ai l’impression qu’elle est à la famille pour “faire beau”. Si ça fait pas ton affaire ma grande d’être là, laisses ta place à un autre.

L’homme qui m’a rappellé a été ben surpris que des places de garderies pouvaient coûter plus de 35 $ par jours (50 $ – 60 $ par jour au centre ville est pas dur à trouver). Je lui ai évidemment posé la question qui leur fait exploser le cerveau.

“Pourquoi les gros pleins qui font 200 000 $ par année ont droit au garderies a 7 $ alors que ceux d’un revenu moyen qui en ont vraiment besoin ne sont pas capables d’en avoir ?”

Euh, ouais, euh ! Mais vous savez Monsieur, avec les remboursements, une garderie privée avec les remboursements vous coûtera moins de 7 $ par jour.

C’est vrai, mais y a une crosse digne d’un vendeur de char vereux… regardez plus bas.

Faut vraiment pas savoir compter. Si la plupart des garderies étaient en bas de 25 $ ce serait vrai, et encore.

(Allez jouer avec le calculateur, ca nous montre juste coment c’est un scam)

Je leur ai ensuite parlé du fait qu’ils agissent seulement sous la pression des médias. Il a essayé de me faire passer que l’histoire des inspecteurs était en branle depuis longtemps mais que: “C’est long et compliqué d’embaucher du monde, de les former et leur emmenager une place”.

Va conter ça à un autre. Tomassi avait commencé la patante, ben avant de se faire mettre dehors. En plus, on sort d’une récession. FAites moi pas avaler que c’est dur d’embaucher du monde pour travailler avec des conditions en or (Syndicats, congés, pension géniale après 5 minutes de travail) en pleine période de chômage. Pis eille, inspecter des garderies, ca prends pas beaucoup autre chose qu’un gros bon sens !

Il m’a assuré que ce qu’on avait parlé serait emmené a Yolande James. (Blah blah blah !)

Une rencontre dans notre quartier pour tenter de trouver des solutions

La ministre de l’opposition à la famille, Carole Poirier y était. Ce fut très apprécié. Par contre, le ministère de la famille nous a “snobbé” ben raide.

La responsable de la liste enfance famille était présente, pour nous dire des choses que l’on savait déjà, et durant les discussions, pour mettre la faute sur le manque de places et nous rappeller qu’elle ne faisait que gérer la liste. Elle peut et veut rien faire pour la régionalité. Elle est du côté du problème plutôt que de la solution.

J’ai été surpris de l’attitude de certaines personnes quand J’ai demandé pourquoi on donne pas les subventions aux parents pour que cela créé une certaine compétition. Pour eux, les garderies deviendraient “Evil” histoire de faire plus de profits. Je me dedmandes comment ca peut être pire qu’actuellement.

La petite clique de garderies en millieu familial semblaient pas contente quand j’ai dit que ce serait mieux si tout était institutionalisé. Tout le monde veut tirer la couverte de son bord.

D’autres péripéties avec la liste enfance famille.

On se souviendra que la dame d’enfance famille m’avait dit textuellement:

“Les services de garde qui acceptent un enfant chez eux, modifient eux-mêmes le statut pour le mettre « en service » afin que les autres membres sachent que le parent a choisi un SDG déjà. Le parent satisfait « peut » modifier son statut pour le mettre Placé définitivement s’il est persuadé que son enfant terminera sa petite enfance à ce SDG.

Le principe derrière le « en service » est de permettre à un parent qui accepte une place parce qu’il n’a pas le choix au CPE X, de rester sur la liste des CPEY et Z s’il le souhaite. Cela crée de la chaise musicale… le vrai problème n’est pas cette chaise musicale mais bien plus le fait qu’il manque de place à Montréal…”

et

“Qui sommes-nous pour juger d’une raison valable ou non ??? Nous sommes un guichet d’inscription. Un parent qui se sépare, un parent qui déménage, un parent fatigué de prendre le métro avec son bébé à tous les matins, un parent qui croit que son enfant est maltraité ou mis de côté… le parent est le meilleur juge de son souhait le plus cher pour son enfant.”

Alors, quel ne fut pas ma surprise de recevoir


Subject: IMPORTANT-Changement de statut-Dossier de votre enfant
Date: Thu, 25 Nov 2010 09:22:42 -0500 (EST)
From: Enfancefamille.org <[email protected]>
To: ...
*
*
Rémi Fortier
Ce message vise à vous avertir que le du dossier de votre
enfant Rémi Fortier a été modifié.  Selon nos dossiers, son statut sur
la liste d'attente centralisée des services de garde d'Enfance Famille est
dorénavant Placé définitivement.          Votre enfant fréquente
présentement un service de garde éducatif, mais est encore sur la liste
d'attente afin de trouver une place dans un milieu qui correspond mieux à
vos exigences. Il nous est toutefois impossible de savoir quel rang occupe
votre enfant sur cette liste.    Le dossier de votre enfant est placé
définitivement. Votre enfant fréquente donc un service de garde qui
correspond à vos besoins. Le nom de votre enfant n'apparaît plus sur la
liste d'attente et son dossier est fermé de façon permanente.
Le dossier de votre enfant est archivé. Votre enfant n'apparaît plus sur
la liste d'attente. Si vous êtes toujours à la recherche d'une place en
service de garde, vous pouvez réactiver le dossier de votre enfant en nous
contactant.      Si vous êtes toujours à la recherche d'une place pour
votre enfant et désirez demeurer sur la liste d'attente centralisée
consultée par les services de  garde membre d'Enfance Famille  avec nous
afin que nous puissions remettre Rémi sur la liste d'attente centralisée.
Merci !

J’ai pourtant pas demandé de placer Rémi définitivement !

J’appelles là bas. On me dit que j’ai “trop” de garderies a mon dossier. Je leur explique les raisons. Je demande a être remis en service. Elle ne veut pas. J’explique la situation, je demande a parler a Madame Sevigny, la dame s’excuse, me revient et finalement et remet le statut de Rémi “En service”.

Turns out: Les garderies ont fait des plaintes, ils appellent plein de parents qui ont déjà des places et ils trouvent qui perdent du temps. Ils ont donc décidé de changer le status des enfants dans des garderies pour placé définitivement même si ce n’est pas sensé.

Je veux rester en service pour avoir une chance de placer ma fille et mon garçon dans la même garderie. Il y en a une qui est sensé ouvrir en février près de la maison.

Quand c’est les parents qui se plaignent, pas d’Action. Quand c’est les directeurs de garderies, on fait des passe droit et on coupe les droits des parents.

Colophon

Mes recherches ne furent pas vaines. On va pouvoir entendre ma “grande gueule” à quelque part bientôt…

Leave a Reply